Un petit debrief de mon trail des lacs d’orcières, le marathour 42 km, 2650 m de dénivelé, qui en réalité fait 41 km pour 2300 m de D+, c’était bien assez d’ailleurs, c’est mon plus long trail à ce jour. 😊
Départ dimanche 7 août à la fraîche à 06h30, température 10 degrés, ça change !🥶
1850 m d’altitude au départ, 2750 m au point le plus haut sur le parcours.
85 inscrits sur cette distance, 82 partants, 80 arrivés.
Les 10 premiers km ça grimpe quasi tout le temps, 900 m D+, puis de la descente, beaucoup de cailloux, des paysages magnifiques, lacs montagne, 2ème côte à 22 km, 3 ravitos sur le parcours, heureusement que j’ai pu y remplir 2x ma poche du camelbag, jai bu entre 3 et 4 litres au total.
A partir de 09h00 il a commencé à faire bien chaud, environ 25 degrés à l’ombre, peu d’ombre d’ailleurs, le soleil tape fort.
J’avais prévu des gels et compotes, et comprimés de sels minéraux, je n’ai pas eu de problème à ce niveau là, tout est bien passé et pas de coup de fatigue lié à une hypoglycémie, jai brûlé 3473 calories en tout quand même.
J’ai loupé 2 petits fanions de balisage sur le parcours, la 1ère fois un signaleur ma appelé pour me faire revenir, et la 2ème fois c’était une traileuse qui me l’a dit, même pas 50 m de détour, ouf !
Une autre fois j’étais seul et je me suis retrouvé face à des rochers énormes, j’ai cru que je m’étais trompé de chemin, mais en fait non, un autre coureur est arrivé et ma dit qu’il fallait escalader, puis on a vu juste après les fanions de balisage.
La dernière côte à 33 km était la pire, 5km de grimpette en lacets, 900 m D+, c’était interminable, j’ai doublé plusieurs coureurs qui n’avaient plus d’énergie pour avancer, y compris des coureurs du 24 km, moi j’ai fait ces 5 km en marchant en poussant sur mes genoux avec mes mains pour aider, jai souffert mais je n’ai pas eu de gros problème, le gel « coup de fouet » etait bienvenu, je me suis quand même dit que je dois être vraiment mazo pour faire ça, je me suis demandé ce que je faisais là, le mental a alors pris le relais pour debrancher le cerveau et continuer de grimper et surtout ne pas s’arrêter …
Il m’a semblé à ce moment-là que ceux qui avaient des bâtons avaient moins de difficultés pour avancer, plusieurs m’ont dépassé facilement.
Enfin du plat sur les crêtes au 37ème km, heureusement car je n’ai plus de jambes, puis de la descente assez technique jusqu’à la ligne d’arrivée à la station, la délivrance !
Content de l’avoir fait et heureux de passer la ligne d’arrivée !
Les organisateurs et les signaleurs étaient sympas, les coureurs et les randonneurs aussi.
Je ne suis pas tombé, bien que jai trébuché 3 ou 4x, je ne suis pas parti trop vite, je n’ai pas fais attention au chrono, le but était d’arriver au bout sans chute en prenant du plaisir, mission accomplie.
Merci à tous pour vos encouragements.
Article rédigé par Benoît PETER

Adresse

SCAP MONTELIMAR
37 route de saint Paul
26200 MONTELIMAR

Nous suivre

Nouveau champ

5 + 3 =

Entrainements

lun./mar./jeu. à 18h30

Itinéraire carte

Contact

+33 (0)6 52 062 602
scapmontelimar26(@)gmail.com

libero justo commodo non Nullam lectus odio ultricies quis, nunc commodo
Share This